Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 12:09

Nous avons organisé au sein du think Tank Renaissance Numérique que je co-préside avec Guillaume Buffet, un petit déjeuner le mercredi 21 septembre 2011, au restaurant Ladurée, en présence de M. Rod Beckstrom, CEO de l’ICANN et de Mme Jennie-Marie Larsen, responsable marketing de Sedari.

Ci-dessous un compte rendu des échanges, qui permet de mieux comprendre cet incontournablke structure de l'Internet! 

 

3.     3. Cas de compétition sur un même nom générique : comment arbitrer ?

 Une Commission spéciale pour arbitrer cette compétition est mise en place.

Les critères de sélection sont notamment : 

-      la  technologie 

-      le financement

-      la non criminalité

-      le business plan (pour assurer une pérennité)

 

L’ICANN recherche un accord entre les deux parties pour l’intérêt général.

Par ailleurs il existe des règles particulières pour les capitales de pays. Les noms de domaine reviennent aux ayants-droits de la ville. Par exemple la ville de paris gère le .paris, privant le grand Paris de sa gestion.

L’extension de noms de domaine soulève de nombreuses questions et quelques conflits auront probablement lieu. L’ICANN entend arbitrer ces conflits en suivant une procédure et des principes précis qui sont clairement détaillés sur son site.

Pour une vision complète des principes directeurs pour un règlement uniforme des litiges relatifs aux noms de domaine : site ICANN

 

4.      4. Délégation de noms de domaine de code pays

L’ICANN travaille en collaboration avec d’autres organismes auxquels l’institution délègue les responsabilités de gestion et d’administration de noms de domaine de code pays (ccTLD – country code top level domain).

Le manager délégué d’un ccTLD fournit un service public au nom de la localité ou du pays dans lequel il travaille. Il a le devoir de servir la communauté de la localité ou du pays concerné.

Une fois la délégation accordée, l’ICANN n’administre plus le nom de domaine concerné (le.fr par exemple), en revanche en cas d’abus les délégués peuvent perdre leur pouvoir.

Pour plus d’informations sur les principes de délégation et d’administration de noms de domaine de pays : doc ICANN

 

5.      Noms de domaine controversés 

L’ICANN est neutre et n’a pas de pouvoir sur les contenus qui sont derrière les noms de domaine.

N’importe quel citoyen est libre de formuler une requête auprès de l’ICANN pour dénoncer un nom de domaine (un nom de domaine terroriste comme .djihad), moyennant unesomme d’argent pour enclencher l’enquête.

Pour plus d’informations sur la procédure relative aux objections relevant de la morale et de l’ordre public : doc ICANN

 

6.      Gouvernance

Icann a un contrat avec le gouvernement américain mais ne fait pas partie de l’administration américaine.

142 pays travaillent avec l’ICANN. Le directoire est international et ICANN travaille en toute indépendance avec des personnes du monde entier et non avec seulement l’administration américaine.

Des améliorations vont encore être apportées au contrat qui uni l’ICANN aux Etats-Unis, pour accorder à l’ICANN encore plus d’indépendance.

Des recommandations peuvent être postées en ligne sur le site de l’ICANN

 

Partager cet article

Repost 0
Published by christine balague - dans Renaissance Numérique
commenter cet article

commentaires