Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 19:37

 

La grande illusion française?

 

A la fin 2010, 67,7% des foyers français étaient connectés à l’Internet (source Médiamétrie). L’évolution est donc positive, mais la situation du numérique en France reste alarmante, selon la dernière étude de Renaissance Numérique.

Même si le chiffre du nombre de foyers connectés a progressé entre 2005 et 2010, la France a aujourd’hui un taux de foyers connectés équivalent à celui de la Corée en 2001, et se positionne à la vingtième place parmi les 29 pays de l’OCDE (les Pays-Bas ont 90% des foyers connectés, l’Allemagne plus de 80%). Le deuxième constat négatif concerne les PME. Selon Eurostat (2010), 48% des entreprises françaises de 10 à19 salariés avaient un site Web en 2009, ce qui correspond au niveau de la moyenne européenne de 2003 ! Et pour les entreprises ayant plus de 10 salariés, la France est en douzième position sur les 15 pays de l’UE. Le manque de culture numérique et un effet générationnel expliquent pour une part ce phénomène, mais peu de grandes mesures incitatives de formation au numérique ont été poussées au niveau national. Comme solution, nous proposons une grande campagne nationale de sensibilisation pour expliquer que l’Internet est source de productivité et de croissance pour les PME. Plus globalement, nous souhaiterions la mise en place d’une émission de format court, en prime time, sur les chaînes publiques, afin de sensibiliser toutes les cibles touchées par la fracture numérique.

Start up et e-education peinent à démarrer

Selon l’INSEE (2009), 2,1% seulement des créations d’entreprises en France sont attribuées au secteur du numérique. Cette faiblesse s’explique par un retour en arrière législatif concernant leur financement ; le statut de jeune entreprise innovante (JEI) revu ; la remise en cause du Crédit impôt recherche (CIR) ; le plafonnement inscrit dans la loi sur les FCPI interdisant les investissements provenant de fonds défiscalisés dès lors qu’ils sont supérieurs à 2,5 millions d’euros par an et par entreprise. Un environnement favorable à la réalisation de grands succès de start up innovantes n’existe pas en France et les jeunes talents préfèrent se lancer ailleurs. Pourtant, cette stimulation de l’écosystème peut être menée à tous les échelons des découpages administratifs, des communes au niveau européen. Ainsi, la France doit se pencher sur la concrétisation d’un « small business act » dont les principes ont été validés par l’UE en 2008, déclinable à toutes les échelles géographiques.

Autre constat alarmant, l’e-éducation. Selon les chiffres de 2009, il y a en France un ordinateur pour 25 élèves en maternelle et un ordinateur pour 11 élèves en classe primaire. Il est pourtant indispensable d’investir dans ce secteur. Pour ne pas créer une fracture numérique entre les générations futures, il est indispensable que le digital intègre le cœur de l’enseignement. Cela passe par la formation des enseignants, le passage aux livres numériques, l’équipement des élèves et des classes de technologies de pointe (tablettes, tableaux numériques, clés USB, etc.). Les collectivités locales ou les conseils régionaux peuvent être les premiers à faire bouger ce domaine.

E-commerce et seniors… peut mieux faire

Même si ce secteur se monte à 31 milliards en 2010 (source Fevad), il ne représente que la moitié de ce même secteur en Angleterre, où il y a 300 000 sites Web marchands contre 70 000 en France. Taxation et mesures expliquent ce phénomène. Enfin, en France, 18% seulement des plus de 70 ans ont accès à l’Internet (source ARCEP, 2009). L’une des solutions pour résoudre cette fracture  numérique est d’envisager l’équipement lié à la santé. Le rapport « Vivre chez soi » remis à la secrétaire d’Etat Nora Berra par Alain Franco en 2010, montre la formidable opportunité des technologies dans le cadre du maintien à domicile. Le débat actuel sur la dépendance doit intégrer la nécessité pour les seniors d’être équipés d’ordinateurs. Enfin, notre étude montre de fortes disparités de développement selon les régions et l’inégalité des citoyens face aux TIC. Et pour que la France trouve sa place internationale, notre think tank consacre l’année 2011 à l’élaboration de propositions prioritaires concrètes pour que le numérique citoyen devienne une réalité en France. Des propositions qui pourraient être débattues lors de la présidentielle de 2012.  

Partager cet article

Repost 0
Published by christine balague - dans Renaissance Numérique
commenter cet article

commentaires