Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 18:51

 

Paint-copie-1.jpg

 

Retrouvez les 100 personnalités qui, selon la Tribune, font grandir le numérique français:

http://www.usinenouvelle.com/article/les-100-du-numerique-en-france.N172078

 

13 de ces personnalités sont liées à l'Institut Telecom!

Repost 0
Published by christine balague - dans Renaissance Numérique
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 18:45

 

 

Paint

 

 

site du QG numérique: www.qg-numerique.org

 

 

Ci dessous le communiqué de presse de Renaissance Numérique sur le lancement du QG numérique, que nous avons crée en partenariat avec Cap Digital et Silicon Sentier

Vous pouvez retrouver ce communiqué sur le site de Renaissance Numérique: www.renaissancenumerique.org

 

À cinq semaines du premier tour de l’élection présidentielle, les acteurs du net ont décidé de se regrouper pour créer un QG Numérique, qui durera jusqu’au 6 mai prochain. Ce lieu d’expression et de débats a vocation à faire du numérique un sujet central et transverse de la campagne présidentielle, notamment à travers des manifestations et des contributions publiées sur le site internet dédié. Tous les acteurs engagés dans le QG Numérique partagent cette conviction que l’internet n’est pas un sujet parmi d’autres, mais qu’il est au contraire un sujet au cœur de tous les autres. Chaque semaine à compter du 19 mars, acteurs du numérique et citoyens seront conviés à repenser un grand sujet à l’aune des mutations et opportunités qu’offre le numérique.

 

Guillaume Buffet, Co-président de Renaissance Numérique, estime que « l'ouverture de ce quartier général est l'occasion de cristalliser les projets qui vont nous aider à nous réinventer à l'ère numérique. Economie, social, éducation : dépassons les catalogues de mesures, prenons la mesure d'une nouvelle société. »

 Sandrine Murcia, Présidente de Silicon Sentier, souligne «les entrepreneurs, les acteurs du numérique ont de l’expérience, des idées, du savoir-faire. Le QG Numérique est là pour ouvrir un vrai dialogue avec les politiques et préparer ensemble dès maintenant les transformations inéluctables de notre société ».

Henri Verdier, Président de Cap Digital : « le QG numérique va être l'occasion de lancer un vaste forum, ouvert, créatif, accueillant, pour penser autrement la place du numérique dans la société française et son développement économique et culturel. »

 

« Un espace ouvert à tous »

 Chaque citoyen pourra apporter sa contribution sur le site internet dédié au projet, notamment via le partenariat avec Newsring, qui permettra de prolonger les débats. Jérôme Leleu, dirigeant du Groupe Interaction, l'agence interactive qui s’est proposée de construire la plateforme www.qg-numerique.org, précise que « le site du QG est volontairement ouvert à toutes les contributions. C’est au citoyen de s’emparer des sujets et de faire entendre ses idées sur le développement du numérique en France, qui seront du reste largement relayées sur les réseaux sociaux que nous avons intégrés à la plateforme ».

 

Le QG Numérique organisera une dernière table ronde entre les deux tours de l’élection présidentielle pour recueillir le sentiment de tous les partenaires sur la mobilisation des semaines précédentes. Les contenus produits permettront de sensibiliser le prochain président de la République et de l’interpeller sur le potentiel et la richesse du numérique.

 

 

Repost 0
Published by christine balague - dans Renaissance Numérique
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 17:28

 

 

LEs-denumerises.jpg

 

 

Retrouvez sur le Cercle des Echos  le  compte rendu du 4ème atelier du numérique, que j'ai animé à l'Institut Telecom le 23 mars 2012 sur "les dénumérisés à l'heure de la présidentielle"

 http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/high-tech-medias/internet/221145047/document-denumerises-a-heure-presidentielles

Repost 0
Published by christine balague - dans Renaissance Numérique
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 17:25
Repost 0
Published by christine balague - dans Renaissance Numérique
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 14:56
Cette tribune a été publiée le 30 Janvier 2012 dans 01 Net 
http://pro.01net.com/editorial/553920/les-entreprises-ont-besoin-de-metriques-sur-les-reseaux-sociaux/
L'explosion des usages sur les réseaux sociaux-Facebook: 800 millions de membres; LinkedIn: 120 millions; 200 millions de tweets envoyés par jour; etc.- oblige les entreprises à développer des stratégies sur ces plates-formes, où se retrouvent un nombre croissant d'internautes. Ces stratégies sont majoritairement sous la forme d'essai-erreur, ou de copier-coller de best practices souvent réalisées par des entreprises à l'étranger. Rien n'est encore établi, ni certitude, ni règle à appliquer. Il n'existe que quelques exemples qui, finalement, n'ont pas vocation à être généralisés.
Mesurer l’efficacité des entreprises sur les réseaux sociaux
Mais pourquoi ? En fait, ce qui manque, ce sont des métriques auxquelles les entreprises pourraient se référer, comme elles le font traditionnellement dans leur stratégie off line.
Il y a urgence à élaborer des indicateurs de mesure d'efficacité des entreprises sur les réseaux sociaux. Mais lesquels ? Il y a quelques années, les entreprises scrutaient leur nombre de fans sur Facebook ou de followers sur Twitter. Depuis, des recherches ont montré que ces critères n'étaient pas vraiment pertinents. En revanche, d'autres indicateurs sont étayés par des concepts théoriques robustes, participant à la compréhension des phénomènes sur des réseaux. Parmi ceux-ci, on compte le taux d'engagement des internautes (Facebook en donne une mesure depuis quelques mois, mais d’autres mesures de l’engagement sont possibles), le taux d'activité, l'influence des métriques sur les structures du réseau, etc.

Définir des indicateurs

Comment définir ces indicateurs ? Les travaux de recherche, menés dans la chaire sur les réseaux sociaux de l'Institut Télécom que je dirige, portent en grand partie sur cette thématique. Il est indispensable de bien connaître et de comprendre  le phénomène afin de déterminer les bons indicateurs. Ce n'est pas simple, car les données des réseaux sociaux sont d’un nouveau type : non structurées, avec une énorme volumétrie, en temps réel, pas toujours connectables à des données classiques de bases de données clients. Certains clients ont ainsi une identité cachée sur les réseaux sociaux, ou ne détaillent pas suffisamment leur profil pour que l'entreprise puisse faire correspondre les données Facebook et le comportement d’achat de ce client.
Le deuxième enjeu est de définir des métriques permettant de montrer l'impact d'une stratégie sur le retour sur investissement de l’entreprise. Il est nécessaire, pour cela, de modéliser l'impact des conversations des internautes sur les réseaux sociaux (quelquefois suscitées par des marques) sur le chiffre d’affaires d'une entreprise. Certains travaux déjà menés montrent,par exemple, un effet significatif de ces conversations sur le chiffre d'un distributeur. D'autres, au contraire, montrent que la diffusion d'une information sur les réseaux sociaux est très faible, en particulier sur Twitter où, sur des millions de tweets, près de 99 % ne sont jamais retweetés.

Prouver l’efficacité des stratégies mises en place

Pour conclure, il devient indispensable pour analyser le rôle des réseaux sociaux et leur impact, de réfléchir, de concevoir et de mesurer régulièrement des métriques de faire tourner des modèles afin de réellement montrer l’efficacité ou non de telles stratégies. Ceci aiderait, du coup, à sortir de l’engouement ambiant autour de ces phénomènes, que ce soit dans les médias, sur les blogs ou sur les réseaux sociaux eux-mêmes. Cet engouement étant plus souvent lié à un effet de mode qu’à une démonstration réelle de l’efficience de ces nouvelles plates-formes de conversations entre des internautes et des entreprises.
Repost 0
Published by christine balague - dans Réseaux sociaux
commenter cet article
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 00:27

_AN12549-copie.jpg _AN12557-copie.jpg

 

En France, rares sont les Parlementaires à revendiquer une connaissance réelle du monde numérique. Plus souvent sensibilisés aux risques qu'au potentiel qu'apporte l'économie numérique pour notre pays, la très large majorité d'entre eux ne joue pas encore le rôle de moteur pour la diffusion de l'économie numérique et la réduction de la fracture numérique.

Comme sensibiliser les parlementaires à la révolution du numérique dans la vie quotidienne des citoyens, comment les aider à faire face à ces évolutions tehcnologiques, comment leur faire réaliser que la fracture numérique est créatrice de fracture sociale et que tous les français doivent être connectés, équipés et formés aux nouvelles technologies et à l'Internet?

Nous avons lancé au sein de Renaissance Numérique un superbe projet: le Social Nextwork. L'idée est que dans chacune des 577 ciorconsciptions françaises, chaque député ait un référent numérique avec lequel il peut échanger sur les sujets autour de l'économie digitale.

 Sous l'égide de Renaissance Numérique, chaque membre du réseau Social Nextwork a demandé un rendez-vous avec le député de sa circonscription le 2 décembre 2011. Au menu : échanges et sensibilisation au sujet du numérique.

Le 8 décembre 2011, nous avons remis une synthèse de l'ensemble des comptes-rendus d'entretiens au Président de l'Assemblée Nationale, M. Bernard Accoyer, qui a souligné que notre initiative de "Social Nextwork" était excellente. Bravo au président du comité de pilotage Godefroy Jordan, à Loic Bodin délégué général de Renaissance Numérique, et à Sophie André, chargée de mission, pour leur investissement et  leur efficacité dans ce beau projet.

Le Social Nextwork ne s'arrête pas à ce premier succès. Deux grands rendez-vous seront organisés très prochainement, le premier en mars 2012 avec les 348 Sénateurs et le second en octobre 2012 avec les 577 Députés de l'Assemblée Nationale fraîchement renouvelée.

Pour suivre le Social Network:

http://www.social-nextwork.fr/

Repost 0
Published by christine balague - dans Renaissance Numérique
commenter cet article
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 00:09

IMG 1086

 

IMG 1094 

 

 La journée de lancement de la Chaire réseaux sociaux à l'Institut Telecom le 29 novembre fut un grand succès: quasiment 200 participants, des retombées presse très nombreuses.

Cette  Chaire « Réseaux sociaux : création de valeur économique et sociale » est une première en France. Elle regroupe une équipe de chercheurs pluridisciplinaires de l’Institut Télécom pour aider les entreprises à mieux comprendre le phénomène des réseaux sociaux et à les intégrer plus efficacement dans leur stratégie. Etant à l'origine de ce projet, j'ai le plaisir de diriger aujourd'hui cette Chaire lancée par Telecom Ecole de Management en association avec des chercheurs des autres écoles de l’Institut Télécom (Télécom ParisTech, Télécom SudParis et Télécom Bretagne).

En partenariat avec La Poste, PagesJaunes Groupe et Danone, le budget de recherche de cette Chaire s’élève à près d’un million d’euros sur trois ans.  

Quatre axes de recherches pour aider les entreprises à mieux comprendre et utiliser les réseaux sociaux

 La recherche académique et l’équipe pluridisciplinaire de la Chaire permettront de créer des
méthodes scientifiques innovantes permettant aux entreprises de mieux comprendre les réseaux sociaux et de pouvoir les intégrer dans leur stratégie. Les recherches s’orienteront autour de quatre thématiques dans le champ du marketing :

- Elaboration de métriques et modélisation de la diffusion d’information sur les réseaux sociaux (buzz, e-réputation…) ;

- Evolution et compréhension des usages et des  comportements des utilisateurs de réseaux sociaux (localisation, différences culturelles…) ;

- Nouveaux outils de gestion de la relation client par les réseaux sociaux (rôle et actions du community manager, gestion des communautés, gestion des plaintes) ;

- Création de nouvelles méthodes d’études marketing à partir des données de réseaux sociaux.

 

L’objectif des partenaires

Pour Gwenaëlle Valmier, MRCI Director, Danone Dairy, « Dans un monde Digital en pleine transformation, DANONE compte sur ce partenariat pour continuer à accélérer sa connaissance des Réseaux Sociaux. Par l’implication de ses équipes marketing en France, Danette, Activia, Blédina, Evian, Volvic, DANONE souhaite que ces travaux puissent être rapidement mis à profit dans la gestion de la  relation des marques avec ses consommateurs. »

Pour Isabelle Cambreleng, Directrice des Publications et des Médias Numériques, à la Direction de la Communication du Groupe La Poste : «  Les médias sociaux nous permettent de nous comporter en ligne en acteur économique responsable. Les travaux de la Chaire nous amèneront à mieux appréhender et intégrer un mouvement en perpétuelle évolution. »

Pour Pascal Thomas, Directeur Marketing Audiences de PagesJaunes Groupe : « Le fort développement des audiences sur les différents réseaux sociaux sont pour PagesJaunes Groupe une formidable opportunité de croissance, tant au niveau de ses audiences, que de son chiffre d’affaire aves les annonceurs. La participation à cette chaire est essentielle pour notre compréhension des mécanismes et usages sur ces nouveaux médias ».

 La Chaire est soutenue par la Fondation Télécom: http://www.fondation-telecom.org/

 Rayonnement et diffusion des connaissances

Les travaux de recherche issus de la Chaire seront présentés lors de colloques et conférences organisés au cours de l’année académique auxquels participeront  les meilleurs experts scientifiques internationaux  sur les réseaux sociaux.

Les connaissances produites par les activités de recherche de la Chaire nourriront les enseignements des écoles de l’Institut Télécom.

Retrouvez la vidéo de présentation de la Chaire sur You Tube: http://www.youtube.com/watch?v=IdLB7Cbv4q4

et suivez les travaux et les évènements de la Chaire sur le site dédié: http://chairereseaux.wp.institut-telecom.fr/

 

 

 

 

Repost 0
Published by christine balague - dans Réseaux sociaux
commenter cet article
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 12:26

Intervention Observatoire des RS 03 nov

 

Je suis intervenue le 3 novembre aux rencontres de l'Observatoire des réseaux sociaux d'entreprise, au siège de la Société Générale, où nous avons été accueillis par Anne-Marion BOUCHACOURT, DRH du groupe.

L’"Observatoire des réseaux sociaux d'entreprise", fondé par Zyrieb Marouf, regroupe des grandes sociétés ou des organisationsconfrontées à la mise en œuvre et à l'animation de réseaux sociaux numériques à destination de leurscollaborateurs internes.

Les réseaux sociaux internes constituent un enjeu pour les entreprises aujourd'hui: ils soulèvent l'évolution des modes de travail du salarié, les nouveaux modes de managament, le lien social en entreprise, la constitution de groupes de travail informels et efficaces, les nouvelles missions des RH.

Le sujet est passionant, c'est aussi un terrain de recherche pour de nombreux chercheurs en management!

Le site extranet de l’Observatoire www.esnbp.fr (Enterprise Social Network Best Practices) 

A suivre...et bravo à Zyrieb pour cette belle et dynamique initiative!

Repost 0
Published by christine balague - dans Réseaux sociaux
commenter cet article
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 11:56

Intervention Observatoire des RS 03 nov

 

Je suis intervenue le 3 novembre aux rencontres de l'Observatoire des réseaux sociaux d'entreprise, au siège de la Société Générale, où nous avons été accueillis par Anne-Marion BOUCHACOURT, DRH du groupe.

L’"Observatoire des réseaux sociaux d'entreprise", fondé par Zyrieb Marouf, regroupe des grandes sociétés ou des organisationsconfrontées à la mise en œuvre et à l'animation de réseaux sociaux numériques à destination de leurscollaborateurs internes.

Les réseaux sociaux internes constituent un enjeu pour les entreprises aujourd'hui: ils soulèvent l'évolution des modes de travail du salarié, les nouveaux modes de managament, le lien social en entreprise, la constitution de groupes de travail informels et efficaces, les nouvelles missions des RH.

Le sujet est passionant, c'est aussi un terrain de recherche pour de nombreux chercheurs en management!

Le site extranet de l’Observatoire www.esnbp.fr (Enterprise Social Network Best Practices) 

A suivre...et bravo à Zyrieb pour cette belle et dynamique initiative!

Repost 0
Published by christine balague - dans Réseaux sociaux
commenter cet article
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 12:45

9782744064814

 

 

4ème de couverture présentant le livre:

Après le succès de Facebook, Twitter et les autres…, Christine Balagué et David Fayon poursuivent leur réflexion sur l’intégration des réseaux sociaux dans l’entreprise en nous livrant leurs retours d’expérience : Quelles stratégies marchent ? Lesquelles échouent ? Quelles leçons en tirer ?

À l’heure où les internautes utilisent les réseaux sociaux pour rester en contact avec leurs marques préférées, à l’heure où les entreprises ouvrent leurs « murs » à leurs fans sur Facebook et où contrôler sa e-reputation devient vital, il est essentiel pour toute entreprise de définir sa stratégie de présence sur les réseaux sociaux. En interne, il est également crucial d’anticiper l’évolution vers une entreprise 2.0 où les directions et les métiers se décloisonnent pour faciliter la circulation de l’information, tout en se protégeant par une charte d’utilisation à l’usage des salariés.

En dix chapitres qui recoupent chacune des grandes fonctions de l’entreprise (ressources humaines, commercial, marketing, communication, gestion de la relation client, innovation…), les auteurs déclinent les bénéfices et les risques de l’utilisation des réseaux sociaux. Études de cas réels (Ikea, La Redoute, PagesJaunes, La Vache Qui Rit, Louis Vuitton, BNP Paribas, Gap…) et interviews d’acteurs clés viennent étayer leur propos, et chaque chapitre se termine par cinq recommandations à mettre en œuvre.

Un ouvrage indispensable pour cerner les enjeux de ce phénomène et apprendre  concrètement comment les mettre à profit.

 

Repost 0
Published by christine balague - dans Réseaux sociaux
commenter cet article